Les piliers du 0 déchet

Le constat est alarmant. Chaque année, un français produit plus de 500 kg de déchets. Si les efforts de recyclage augmentent chaque année, cette production de déchets n’en reste pas moins un problème notamment pour ceux qui ne peuvent pas être recyclés. Si arriver à 0 déchet vous paraît difficile, les réduire est en revanche possible. On vous explique la marche à suivre pour changer vos habitudes, sans pour autant devenir extrémiste. 

Refuser

Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas. La première étape dans votre cheminement vers la réduction de déchets, c’est de refuser le « jetable ». Par jetable, il faut comprendre tout ce qui n’est pas nécessaire et ne peut pas avoir une deuxième vie. Dans cette catégorie, on retrouve donc les emballages voire les suremballages de certains produits. Parmi les actions faciles à mettre en œuvre, vous pouvez commencer par dire non au sac immense que l’on vous propose pour un tout petit produit et toujours avoir un sac de type tote bag avec vous. Vous pouvez aussi apposer une étiquette sur la boite aux lettres pour refuser les publicités. Les actions sont nombreuses et vous permettront petit pas par petit pas d’avancer.

 

Réduire

Deuxième étape à amorcer pour changer ses habitudes en matière de production de déchets, il s’agit de désencombrer la maison et ainsi réduire au strict nécessaire de ce dont vous avez besoin. Dites adieu aux 10 produits d’entretien que vous accumulez, optez pour des nettoyants plus universels et moins polluants comme le vinaigre blanc ou encore le savon noir et le bicarbonate de soude. A eux seuls, ces 3 produits suffisent pour nettoyer et faire briller votre maison du sol au plafond ! En plus de réduire vos déchets, vous limiterez aussi la pollution de l’air intérieur de votre maison. Bon pour la planète, bon pour votre santé mais aussi bon pour le porte-monnaie. Il va sans dire qu’en réduisant au nécessaire ses achats, et ce au-delà des produits ménagers, vous allez de fait réaliser de jolies économies. Notre petit tuyau pour savoir si vous avez vraiment besoin d’acheter un objet. Notez la liste de vos envies sur un papier et laissez passer un mois ou deux… Si vous êtes arrivés à vous en passer, c’est que vous n’en n’avez pas besoin ! Donc inutile de passer à l’acte d’achat !

 

Réutiliser 

Pour produire moins de déchets, appliquez-vous le précepte « rien ne se perd, tout se transforme ». Il s’agit là de l’étape la plus délicate dans le cadre de votre passage au zéro déchet. Elle implique de l’investissement en temps, un peu d’imagination et de l’organisation. 

Faites le point sur tout ce qui peut ne pas être jeté mais réutilisé pièce par pièce. Dans les quelques exemples que nous pouvons vous donner, du côté de la salle de bains, ne jetez plus vos serviettes transformez les pour confectionner (ou faire confectionner) des carrés nettoyants et ainsi réduire votre consommation de cotons, lingettes ou encore d’éponges. Dans un autre registre, fabriquer soi-même ses cosmétiques permet aussi de réduire ses déchets. En effet, les emballages de shampoing, gel douche et autres crèmes sont le plus souvent en plastiques non recyclables. Alors devenez apprenti chimiste et réalisez en un rien de temps vos produits de soin en suivant des recettes simples comme bonjour dénichées sur le web. En réutilisant les mêmes contenants vous contribuez aisément à réduire vos déchets ! 

 

Recycler

Le recyclage passe par le tri sélectif mais pas que ! Il va de pair avec le premier pilier qui consiste à refuser les emballages. En faisant vos courses privilégiez l’achat en vrac et stockez vos achats dans des contenants alimentaires réutilisables comme le verre, vous réduisez ainsi drastiquement votre production de déchets. Songez aussi au carton qui reste recyclable contrairement au plastique… 

 

Composter

Les déchets organiques représentent près de 30% des déchets que nous produisons. Mélangés la plupart du temps à nos poubelles où ils prennent la direction des incinérateurs, ces déchets biodégradables sont pourtant faciles à recycler, que l’on vive en appartement ou en maison. En mettant tous vos déchets dans un contenant dédié, la matière organique se décompose et peut ainsi être réutilisée pour fertiliser des cultures. 

Si vous avez un jardin, c’est très simple. Installez un composteur et suivez bien ces conseils pour l’entretien et le fonctionnement. En appartement, la tâche sera un peu plus ardue… Renseignez-vous auprès de votre Mairie pour connaître les lieux de compostage possibles et les modalités pour pouvoir y déposer votre compost. Enfin, sachez que certaines copropriétés se sont déjà dotées de composteurs collectifs. Si ce n’est pas le cas et que vous vous sentez l’âme militante initiez le projet au sein de votre copropriété, peut-être que certains de vos voisins sont intéressés par la démarche !  

 

 

Si l’on ne devait retenir qu’un conseil à vous donner, ce serait celui d’amorcer ces changements en vous laissant du temps et en y allant par étapes. Rome ne s’est pas construite en un jour !